Quand « réseaux sociaux » rime avec malveillance. Est-il encore possible de débattre sur un sujet sans se faire attaquer par des propos ou critiques infondées et vides de sens ? #réseauxsociaux #attaque #malveillance #critique #irrespect #facebook #instagram #blog

A toi derrière ton écran, je suis un être humain

Je me pose la question de savoir à quel moment nous décidons, parce que nous sommes derrière un écran, que cela nous exempt de bienveillance et que nous pouvons nous adresser à l’autre sans filtre.

Imaginez…

Vous êtes en train de changer la couche de votre fille de 11 mois dans l’espace dédié au change à la station-service sur la route des vacances. Vous l’habillez en lui remettant son pantalon et en lui disant qu’elle sera bien à l’aise comme ça pour gambader de partout.

Une maman vous observe, s’approche et vous dit “Eh bah dis donc vous devez être un peu garçon manqué pour ne pas mettre une jupe à votre fille“.

Sur ce une maman arrivant de nulle part enchérit : “Faudrait arrêter de pousser le féminisme au point de ne pas l’habiller en fille“.

Une 3ème arrive : “En plus franchement on a l’impression que vous avez deux mains gauches, ce n’est quand même pas compliqué d’habiller un bébé…

Puis une 4ème : “Ouais surtout que si vous voulez qu’elle devienne une femme forte plus tard faudrait peut-être bien lui laisser le choix d’assumer de porter une jupe ou une robe…

Cela serait-il possible dans la vie réelle ? Je ne pense pas. Alors pourquoi serait-ce possible dans cette vie « virtuelle » ?

Pourquoi vous parler de ça aujourd’hui ?

Hier après-midi, un de mes anciens articles a été partagé sur la page Facebook d’un compte ayant une forte audience. Les commentaires que j’ai pu lire sous cette publication m’ont poussé à vous donner mon ressenti aujourd’hui.

L’article en question c’est celui-ci : Pourquoi ma fille ne porte pas de jupe ?

J’y parle du fait qu’à l’âge où ma fille faisait du 4 pattes (et encore aujourd’hui puisqu’elle passe sans cesse de la posture debout à assise ou à se traîner par terre pour jouer) je ne trouvais pas confortable pour elle qu’elle soit en jupe puisque le vêtement avait tendance à se coincer sous ses genoux. Je prônais le fait que je privilégiais le confort à la coquetterie pour une motricité libre sans entrave. J’exposais également mon point de vue sur le fait que je ne trouve pas que les collants soient confortables (puisque souvent hauts pour les jeunes enfants l’élastique à tendance à serrer au niveau de l’estomac) préférant les leggings, qui plus est, c’est pour moi plus pratique à enfiler à ma fille. C’est comme ça, je n’y peux rien.

Voici les commentaires qui ont été postés sous cette publication Facebook :

malveillance réseaux sociaux

Rappelons que mon article traite de la tenue qui a mon sens est la plus adaptée pour un motricité libre…

Je ne suis pas contre la critique lorsqu’elle est constructive, argumentée et faite dans le respect de la personne qui est en face. Ce qui me dérange ici c’est qu’à aucun moment le débat n’a été sur le sujet traité dans l’article mais sur la personne. Moi, l’auteur de cet article en portant des jugements faciles et vides de sens.

Avons-nous oublié que nous nous adressons à des êtres humains ? Sommes-nous désormais dépourvus de bons sens, d’éducation et de respect de l’autre au motif que nous sommes bien installés dans notre canapé, derrière notre écran, semblant être de ce fait intouchables face aux propos que nous pourrions déblatérer ?

Lorsque j’ai ouvert mon blog, mon but premier était de pouvoir échanger sur des sujets, doutes, questionnements qui me traversent dans mon rôle et vie de maman. Je ne suis pas toujours tombée sur des personnes partageant mon avis. Et ce n’est absolument pas ce que je souhaite. Vous n’êtes pas de mon avis ? Échangeons. Nous avons tous à apprendre. Tout point de vue est bon à prendre.

Ce que je partage ici sont des bouts de moi, mes opinions. Je sais que cela ne peut faire l’unanimité puisque c’est mon ressenti, ma façon de voir et de vivre les événements que je vous partage. La vie serait bien triste si nous étions tous d’accord tels des robots lobotomisés et formatés à vivre et penser de la même manière. Oui j’expose des bouts de moi ici, oui cela est rendu public par le biais de mon Blog et des réseaux sociaux sur lesquels je suis présente, néanmoins cela n’autorise personne à m’attaquer en tant que personne. Débattons sur mes idées, pas ma personne en tant que mère ou femme.

Je trouve regrettable que nous ne puissions pas nous servir des réseaux sociaux autrement que pour déverser notre mauvaise journée au premier post parcouru. Les réseaux sociaux sont devenus le paradis de la malveillance à en croire ce que je lis au quotidien. Cela tend à me dégoûter de ces réseaux qui pourraient pourtant être tellement enrichissants de part des échanges, rencontres, découvertes.

Lorsque mon fil d’actualité me propose quelque chose qui ne m’intéresse pas je passe mon chemin je ne déblatère pas. Il m’est arrivé de lire des articles que je n’ai finalement pas trouvé intéressants ou avec lesquels j’étais en désaccord mais à aucun moment il m’est venue à l’esprit de prononcer des mots tel que “inutile”, “c’est nul” et j’en passe.

Quel est l’intérêt de déverser ce genre de paroles si ce n’est pour blesser l’autre ? La personne qui a écrit cet article a passé du temps à le rédiger, s’est peut-être ouverte sur ce sujet précis… Et quand bien même l’article “n’apporte rien” de nouveau et que la personne avait simplement envie de partager son avis, quel est le problème ? Qui sommes-nous pour juger que c’est inutile ? Ou que la personne s’y prend mal, fait une erreur, que sais-je encore ?

En grande hypersensible que je suis, je suis révoltée de manière générale par l’injustice et la méchanceté gratuite. C’est ce à quoi j’ai dû faire face hier après-midi. Me prenant un uppercut non mérité à chaque fois que je posais mes yeux sur un commentaire.

Imaginez ces mêmes phrases prononcées dans la vie de tous les jours, en face à face. Impensable…

Ce que je trouve regrettable c’est qu’au motif que « nous sommes dans un pays libre, chacun a le droit de dire ce qu’il veut » certains se permettent ce genre de comportement. Par contre, pour nous blogueurs, cela ne s’applique pas véritablement. Nous sommes soumis aux critiques et devons faire attention à ce que nous disons pour ne pas heurter la sensibilité de certains. Il m’est arrivée de nombreuses fois de modérer des propos ou de rajouter quelques phrases afin d’anticiper la réaction de certains qui pourraient prendre mal les idées que j’expose. Où est alors ma liberté d’expression, à moi ? Alors quoi ? Il y a deux poids deux mesures ? Je dois faire attention à ce que je dis pour ne pas heurter le lecteur par contre le lecteur lui, peut me réduire en miette en quelques mots en une bouchée de pain ?

Je ne le conçois pas. Comme déjà dit dans de précédents articles, la politesse et le respect de l’autre doivent rester de mise. Nous ne sommes pas des animaux. Derrière chaque écran se trouve un être humain. Respectons-nous. Respectez-nous.

Je ne finirais pas mon article comme je le fais habituellement par une question ouverte. Tout simplement parce que je n’en ai pas. Échangeons, si vous souhaitez vous exprimer sur le sujet.

Je vous demande néanmoins de débattre comme nous le faisons toujours ici : dans le respect et la bienveillance de l’autre. C’est pourquoi des critiques directes sur les personnes ayant formulées ces commentaires seraient malvenues. Ce serait finalement faire comme eux. Et c’est principalement ce que je dénonce dans cet article.

malveillance réseaux sociaux

Je tiens également à remercier ma communauté pour sa bienveillance quotidienne et l’accueil qu’elle avait réservée à mon article “pourquoi ma fille ne porte pas de jupe” lors de sa parution. Comme sur l’ensemble de mes articles en général. Finalement il doit rester un peu de bienveillance sur la toile 😉 Merci !

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 commentaires sur “A toi derrière ton écran, je suis un être humain”

    1. Je dirais plus non fondés car ils ne me connaissent pas et en partie hors sujet.
      C’est ainsi, j’en vois de plus en plus sur les réseaux et je trouve ça bien dommage.
      Merci ! <3

  1. Facebook est une usine à trolls et sans que tu le cites et que je sois allée vérifier, je suis persuadée qu’il s’agit du HuffPost (double usine à trolls). Laisse béton Magaly et continue de faire ce que bon te semble ^^

    1. Même pas ! 🙊🙈😅
      Non, ce n’est pas le HuffPost, aucun de mes articles n’a été partagé par eux…
      Je continue effectivement à faire ce que bon me semble mais je n’en reste pas moins peinée du comportement de certains 😕

  2. Je suis choquée par ces commentaires….ces gens ont-ils seulement lu l’article ?
    Ma fille a commencé à faire du 4 pattes en plein été, les rares robes qu’elles avait ont vite été troquées par des shorts car elle se prenait les genous dedans et elle tombait…
    Malheureusement, les gens ont perdu leur « bon sens », se souviennent-ils seulement des galères de leur enfant en bas âge qui apprenait à se mouvoir..
    Triste époque où tout le monde est jugé …

    1. Je pense que l’article a été “lu en travers” et qu’ils n’ont effectivement gardé que quelques éléments, qui sortis de leur contexte n’avaient plus de sens. C’est malheureusement souvent comme ça. Les gens s’empressent de dire ce qu’ils ont en tête sans prendre le temps d’analyser le contexte.
      Ma fille à également commencé le 4 pattes en plein été et les combishorts étaient mes meilleurs alliés, pour elle comme pour moi.

  3. Mon dieu je n’en reviens pas de ces réactions. Les jugements sont tellement faciles derrière un écran, vive les mères parfaites! Surtout que bonjour les clichés quoi, en gros on est obligé de mettre des robes à une fille sous prétexte que c’est une fille… La mienne a 2 ans je lui en met rarement parce qu’elle n’est pas à l’aise avec.

    1. La critique est effectivement facile caché derrière un écran. Et oui, beaucoup de clichés ont été prononcés et de manière virulente qui plus est. Ce qui est dommageable c’est que cela pourrait nuire à une personne fragile…

  4. La méchanceté gratuite malheureusement existe et les personnes qui ont laissé de tels commentaires n’ont pas l’intelligence de relire leurs propos avant de les valider. Je suis désolée pour toi et pour les commentaires négatifs que tu as lu :/
    Certains n’ont surement pas lu l’article en entier, se sont peut-être sentis en “faut” qui sait (parfois cela remue certaines choses). Je viens de lire l’article en question, tu donnes simplement ton point de vue et ce que TOI tu trouves le mieux pour ton enfant. Chacun est libre de faire ce qu’il veut. Malheureusement, internet a beaucoup de travers.
    La motricité libre, je suis bien d’accord avce toi, en legging c’est quand même le top! Les robes jupes & co, c’est surtout un plaisir pour l’adulte que pour l’enfant qui ne peut pas donner ses préférences.

    1. Cela me semble tellement loin de ma manière de penser que même si je suis consciente que la méchanceté gratuite existe je n’en reste pas moins peinée et révoltée dès que je la croise. Je ne comprends pas. Vraiment.
      Personne ne me fera changer d’avis sur le fait de faire passer le confort de mon enfant avant quelconque coquetterie. Ma fille a toute sa vie devant elle pour cela. Mais chaque chose en son temps. Aujourd’hui elle apprend à se mouvoir, demain elle apprendra à se maquiller.

  5. J’aime les discussions animées, échanger avec des personnes qui ne partagent pas mon point de vue… c’est toujours valorisant… en revanche, critiquer pour critiquer… j’ai un peu plus de mal… le faire derrière un écran paraît facile, je doute que ces personnes aient les mêmes remarques en face to face… Triste réalité…

  6. Malheureusement certaines personnes se permettent beaucoup de choses derrière un écran. Même si cela peut-être blessant, il faut laisser dire. J’adore tes articles! Même si un jour il se peut que nous ne soyons pas d’accord sur certaines choses ( pas arrivé encore je crois), il ne me viendrait pas à l’idée de critiquer la personne… dans ce cas là le débat ne sert à rien et n’apporte rien à personne! Courage et continue sur ta lancée 😊

  7. J’adore ton blog, tes idées, tes points de vue! Pour être honnête, je te trouve inspirante!

    Le problème avec la société de nos jours est que les gens ne se concentrent pas et ne lisent définitivement pas. Ils lisent le titre, font leurs hypothèses sur cette base et commencent à se disputer.

    Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais ne fais pas attention à ces commentaires. La plupart des gens qui écrivent ces opinions vivent généralement dans leur propre petit monde noir et blanc. Ne fais pas partie de ça!

    1. Merci <3
      Je suis entièrement d'accord avec toi, bon nombre lisent le titre et commentent sans lire.
      Cela m'est arrivé la semaine dernière. La personne a commenté, je lui ai répondu et elle est revenue me dire oui je viens de lire l'article...
      Le problème c'est que j'ai parfois des titres à double sens... dommage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *