congé parental

Congé parental à temps partiel : vraie bonne idée ?

Après la naissance de ma puce j’ai fait le choix de prendre un congé parental à temps partiel. Cela a été un choix longuement réfléchi. Pour plusieurs raisons. Mais était-ce vraiment une bonne idée ?

Pourquoi pas un congé parental total ?

La 1ère question, que tout le monde se pose je pense, est celle des revenus. Combien vais-je percevoir et cela me permettra-t-il de vivre décemment ? La réponse à cette 1ère question m’a vite fait oublier la volonté de prendre un congé parental total. Effectivement, je ne pouvais pas passer d’un salaire temps plein (supérieur au SMIC) à un revenu inférieur à 400 euros par mois (même si cela veut dire éviter les frais de garde, voir son impôt sur le revenu diminuer etc…). IM-PO-SSIBLE avec nos frais fixes actuels.

2ème question : et après 2 ans il se passe quoi ? Il est bien évidemment possible de bénéficier du congé parental jusqu’aux 3 ans de l’enfant mais comme la prise du congé doit être réparti entre les 2 parents, pas simple. Attention, je ne dis pas que ce n’est pas bien. Au contraire si cela a permis à certains papas (car c’est surtout pour eux que cette réforme a eu lieu) de bénéficier de cette mesure c’est très bien. SAUF que si on se réfère au 1er point évoqué, la perte de revenus étant conséquente, c’est souvent le parent ayant un revenu « plus faible » que l’autre qui prend le congé parental. Est-il alors possible que le deuxième parent prenne à son tour un congé parental pour en bénéficier jusqu’aux 3 ans de l’enfant ? A priori non, puisque la perte salariale serait trop conséquente. Sauf si les 2 parents ont un revenu similaire, je le conçois. Ce qui n’était pas le cas chez nous à l’époque où nous avions opté pour le congé parental. Ainsi donc, une nounou acceptera-t-elle ma fille à l’âge de 2 ans, non habituée à la collectivité (et à une garde extérieure) pour seulement un an avant de passer à un contrat de scolaire avec l’arrivée, presque imminente, de l’école ? Pas sûr…

Voilà donc les 2 raisons (surtout la 1ère pour être honnête) qui m’ont fait opter pour un congé parental à temps partiel.

Depuis maintenant 8 mois mes horaires ont donc été « allégés » pour que je puisse m’occuper de mes enfants à la maison : je ne travaille pas le mercredi et je finis à 16h30 les autres jours pour me permettre d’aller chercher mes enfants (le périscolaire de Loulou étant jusqu’à 18h).

Voilà comment j’imaginais la chose : j’allais profiter pleinement de mon mercredi avec les enfants et je ferais plein d’activités avec eux, sorties etc… Le soir, comme je rentrerais plus tôt qu’auparavant je pourrais prendre le temps de jouer avec eux, préparer le diner, avoir une maison bien tenue… Une vie bien organisée quoi !

Ah ah ! Illusion…

Ces 8 derniers mois ne se sont pas DU TOUT passés comme cela. Le soir, je sors à 16h30 et le temps de récupérer tout mon petit monde chez nounou et au périsco j’arrive à la maison un peu avant 18h (soit réellement 3/4h-1h plus tôt que lorsque je travaillais à temps plein…). Je vous le mets dans le 1 000 je ne passe pas franchement mon temps à profiter des enfants. J’ai une puce qui est très en demande de sa maman et un Loulou, comme vous le savez, qui a besoin de beaucoup d’attention. Je suis donc littéralement accaparée par des demandes en tout genre, avec la petite dans les bras ou agrippée à mes jambes, à essayer de faire en sorte que ma maison « ressemble à quelque chose ». Chaque tâche qui me prenait auparavant 10 minutes, m’en prend 45. Dans ces conditions je n’arrive pas à me libérer l’esprit pour profiter pleinement des enfants sachant tout ce qui me reste à faire dans la maison. J’ai la sensation d’avoir perdu pieds et de ne plus rien maîtriser. Je suis plus dépassée aujourd’hui que je ne l’étais lorsque je travaillais à temps plein. Je sais que cela vient en partie du fait que j’ai désormais 2 enfants à gérer et non plus un. Mais quand même. Parfois je me demande si je suis la seule à avoir perdu le contrôle de ma vie et de ma maison…

Le mercredi, c’est journée rdv, paperasses etc… bah oui forcément c’est le seul jour où je ne travaille pas et où je peux m’occuper de tout ça. Pour couronner le tout, Loulou avait école le matin ce qui cassait un peu la journée avec la sortie scolaire à gérer en milieu de journée et la sieste de la petite l’après-midi (qui est ma foi toujours très en dents de scie au niveau des horaires). Difficile donc de prévoir quelque chose à faire avec le grand ne sachant pas à quelle heure ni combien de temps elle dormirait. Echec donc pour faire des activités avec lui.

Je me suis également vite rendu compte que mes nouveaux horaires n’étaient pas vraiment adaptés au poste que je tiens. Ayant en charge un portefeuille clients, il est difficile de m’absenter un jour par semaine sans avoir une masse de travail qui m’attend à mon retour. De plus, j’avais une charge de travail, qui a mon sens, n’était pas adaptée à mes nouveaux horaires (je dis “j’avais” puisque cela n’est plus… depuis peu). Il m’est donc arrivée plusieurs fois de rester plus tard pour rattraper mon travail au bureau. Ce n’est pas franchement comme ça que j’imaginais mon temps partiel…

Mon bilan au terme de ces 8 mois n’est donc pas franchement positif par rapport à ce que j’attendais du congé parental avec mes enfants. Je ne dis pas que cela se passe de partout de la même manière et que de prendre un congé parental à temps partiel n’est pas une bonne idée. Il s’agit de MON expérience, MON ressenti et la manière dont j’ai vécu la situation ces derniers mois.

La seule chose qui, à mon sens, est à retenir, c’est que si vous envisagez cette option, veillez bien aux horaires que vous déterminerez en fonction de votre poste de travail. Cela sera-t-il réalisable pour profiter pleinement de vos enfants ?

Je tiens également à apporter un “bémol” à cette situation qui a été fortement chamboulée par la tenue du blog (j’ignorais alors, le jour où j’ai décidé de me mettre en congé parental, que le blog serait si chronophage et surtout si addictif). Le temps que j’y passe le soir une fois les enfants couchés ou le week-end ne m’aide en rien à m’en sortir dans mes les tâches quotidiennes pour la maison. Je cours sans arrêt après le temps et me sens dépassée continuellement.

Vivement que la situation évolue.

 

Et vous, avez-vous opté pour un congé parental ? Comment avez-vous vécu la situation ?

 

Un petit mot, un avis, une question, laissez-moi un commentaire… j’y répondrai avec plaisir

Et pour ne rien rater, abonnez-vous 🙂

Accueil

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires sur “Congé parental à temps partiel : vraie bonne idée ?”

  1. Coucou
    Alors moi je suis en congé parental plein. Mûrement décidé Et calculé car je vis seule.
    Mon travail est à 25minutes De trajet, J’ai un enfant de ➕ De 6 ans donc aucune aide De garde, une petite de 21 mois..
    J’ai des horaires Ou il me faut quelqu’un à la maison avec dès horaires De nuit etc.. Donc financièrement, Il vaut mieux que je ne travaille pas je m’en sors mieux.
    Mais voilà mes 2ans arrivent à échéance =( Et le problème reste Le même en fait.
    Donc la je suis en pleine réflexion pour voir ce que je peux faire sachant qu’on ne veut pas m’arranger les horaires ect.. Donc c’est très compliqué .
    Je ne pense pas avoir droit a un an de plus en parental même si je vis seule..
    Bref rien n’aide vraiment les parents à être parents Ou du moins sans que ca nous coûte un bras hélas..
    Du coup je postulé partout Ou je peux en 3/4 temps à coté de chez moi.. Mais voilà si on m’appelle j’ai un mois de préavis..
    Donc si je démissionne, mais que je n’ai rien derrière ai-je droit au rsa en attendant etc ?

    C’est vraiment dur dur en sachant que je ne vais pas reprendre le travail la je suis de toute façon c’est impossible pour moi =(

    Je ne peux que comprendre Votre témoignage =(

  2. Moi j’avais basculé sur un temps partiel à 80 %, en ne travaillant en plus mes mercredis, et j’en étais ravie! Mes filles etant gardees et à l’école le matin, j’en profitais pour faire toutes les tâches administratives et mes courses sans les avoir dans les pattes, puis je les récupérais pour passer l’après-midi vraiment avec elles et en profiter. La solution était idéale pour moi, même si parfois le jeudi était un peu rude car effectivement la charge de travail ne change pas pour autant, en vrai… c’est une des choses que je pense regretter le plus dans le prochain poste que j’aurais, où je n’aurais sans doute pas cette chance.
    Si jamais mon ressenti plus détaillé te tente j’en avais fait un article : http://www.picou-bulle.com/mes-mercredis-jolis

  3. Bonjour ! Comme je comprend… moi j’ai choisi le congé parental à temps plein pendant 6 mois… (1 seul bébé) et je pense que je prendrai 2 ans à temps plein pour le suivant, oui c’est un gros budget car les frais fixe ne bougent pas et 390 euro quand on gagner correctement sa vie avant qu’on a le crédit de la maison etc c’est pas toujours simple à assumer mais ça se prépare financièrement et surtout pour moi profiter de mon fils ça n’a pas de prix ! Alors j’ai fait ce choix et c’est sans regret ! De plus j’ai un boulo ou j’ai des horaires anarchiques (nuit, jour, 7h, 13h) je ne sais jamais vraiment comment je vais finir ma journée et mon employeur a refusé de me donner des horaires plus stable donc vraiment vraiment aucun regret 😉

  4. Bonjour je suis en congé parental a plein temps j ai 6 enfants mes 2 dernier on 2 ans et 6 mois normalement je suis surveillante de nuit je me voyez pas travailler la nuit avec des tout petits encore a la maison je n aurez pas réussir a dormir la journée donc j ai pas le choix je reprendrez le taf quand mon dernier aura 2 ans

  5. Bonjour,
    Jai deux enfants (2 ans et 1 an) et dès mon premier petit mec j’ai repris le travail à 80%. J’ai mon vendredi, samedi et dimanche.

    Je suis pleinement satisfaite de ce planning. Étant responsable d’un service, je reste joignable par téléphone.

    Le papa travaille beaucoup et à même était absent 6 mois l’année dernière pour faire une formation.

    Je trouve que prendre un 80% est au niveau financier l’idéal et également pour reprendre une vie sociale.

  6. Pour mon premier j’ai pris un congé parental d’un mois! C’eatit Le maximum de ce que je pouvais financer.
    La 2 ème est arrivée 4 ans plus tard ce qui m’a laissé le temps d’anticiper Ce congé parental de 8 mois et de l’assumer.
    Je devais reprendre le boulot à 80% en ne travaillant pas les mercredis mais toutes mes collègues qui l’ont déjà essayé disent qu’effec La charge de travail reste la même pour nos postes donc obligation de travailler le soir ou de charger les autres journées pour compenser…
    Bref ce n’est pas simple!

  7. Super article bién expliquée vraîment cest un super plaisir à vous lire J’arrive ! Encoré à m’informer et apprendre des choses sur chaque lecture mérci à vous au plaisir de vous lire en profitant ke çe soit les vacançes bonne journee

  8. Pour Cracotte, j’avais opté pour un 80% également… la fausse bonne idée… ma charge de travail n’était en rien diminuée, je devais accomplir mes missions habituellement réalisées sur 5 grosses journées sur plus que 4 jours… avec une amplitude horaire qui en découlait (en gros 7h-19h)… Mon mari étant très pris par son travail, je devais condenser la gestion « hebdomadaire » de la maison sur la seule journée du mercredi, n’ayant plus du tout le temps les autres jours de la semaine… résultat des courses le mercredi j’étais trop HS pour profiter de quoi que ce soit… ET zéro profit pour ma puce… Pour Paupiette, le choix a été vite fait, congé parentale à temps plein. Même si cela nous impose un sacrifice financier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *