désir enfant

Et si je voulais encore un enfant ?

A l’aube de mes 34 ans et maman de 2 enfants je ne ressens pas l’envie « du petit troisième » mais, et si un jour je le regrettais et que revenait ce désir d’enfant ?

Il y a peu je me suis faite cette réflexion et cela s’est accentué après avoir discuté avec une maman, approchant de la quarantaine, qui m’a dit souffrir de ce manque de bébé, ce vide, cette sensation d’être inutile….

Etre inutile…

Je crois que je comprends ce qu’elle a voulu me dire. Souvent je me demande s’il est possible qu’un jour j’arrive à me « désintoxiquer » de mes enfants. Les porter contre moi, m’enivrer de l’odeur de leurs cheveux, sentir qu’ils ont besoin de moi et que j’accomplis mon rôle de maman. Tout simplement. Est-ce si étrange ? Ce besoin de se sentir utile ?

Avouons-le, cette dépendance causée par la maternité n’est pas toujours agréable à vivre au quotidien. C’est d’ailleurs sûrement ce qui me retient en partie d’envisager une nouvelle grossesse. Je suis comme partagée par la volonté de porter à nouveau la vie et cette envie de « me retrouver dans ma vie ». Celle de femme.

Evidemment, aujourd’hui, après avoir essuyé les douleurs de la césarienne, de la montée de lait, les premiers mois difficiles avec les nuits hachées et les petits bobos que connaissent les nourrissons au niveau digestif je n’aspire qu’à une chose : du calme. Que ma vie retrouve un rythme. Convenable.

Mais pour autant suis-je prête à me résoudre à me dire que c’est fini ? Que plus jamais je ne porterai la vie ? Comment vivrai-je leur indépendance ? Suis-je prête pour cela ?

Je ne sais pas.

Qu’en sera-t-il lorsque je me réveillerai dans quelques années avec l’envie de sentir à nouveau la vie en moi mais qu’il sera « raisonnablement » trop tard ?  Que je souhaiterai exister encore un peu plus longtemps…

Le temps file entre mes doigts. Je le sens. Mes enfants grandissent à chaque fois que je cligne des yeux. Ma puce de 11 mois n’est déjà plus ce nourrisson qui se lovait contre moi il y a peu et mon grand continue son ascension avec la volonté de croquer la vie à pleine dents.

Parfois je me surprends à les regarder simplement grandir. Emerveillée.

Mais que serais-je lorsqu’ils seront VRAIMENT grands ? Quand leur désir rimera avec indépendance et liberté ?

Lorsque nous mettons au monde un enfant nous devenons mère. Pour la vie. Je sais que j’aurai toujours un rôle à jouer dans leur vie. Une présence, une épaule pour soutenir, une écoute attentive… mais aurais-je pour autant fait le deuil de la maternité ?

A toutes les mamans, avez-vous ressenti ce sentiment ou avez-vous peur de le ressentir en pensant à l’avenir ?

 

Un petit mot, un avis, une question, laissez-moi un commentaire… j’y répondrai avec plaisir

Et pour ne rien rater, abonnez-vous 🙂

Accueil

 

Crédit photo : Stéphanie Lapierre Photographe

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 thoughts on “Et si je voulais encore un enfant ?”

  1. Ton texte me parle et moi j’aimerais vraiment le petit troisième. Le problème c’est qu’on en bave déjà assez avec les 2 grands (3 et 5 ans) et que le papa a mit une croix dessus. Impossible de le faire changer d’avis!! Je regrette tout les jours…est ce que ça va passer? Comment faire le deuil de ce 3eme?! On n’est jamais content de ce que l’on a je crois…bref!!! Je vais retourner à mes occupations. Merci pour ton article 🙂 Bises

  2. Alors moi j ai sauté le pas, car je n arrivais pas à faire mon deuil de maternité. Le petit troisième a 10 ans et 7 ans d écart avec ses grandes sœurs… je ne cache pas que c est difficile, ca chamboule tout, dans le couple, la relation avec les grands… on est moins libre, c est parfois frustrant… mais quel bonheur de voir cet amour dans les yeux des grands, les voir jouer un rôle de protection et d éducation aussi. C est merveilleux. Vivre cette maternité quand on se sent plus mature et plus mère que jamais ! Je ne regrette pas mon choix. Depuis j ai la sensation d’être comblée. Si j ai un conseil à donner c est d abord que dans le couple les deux aient cet envie de troisième et aient conscience des conséquences. Si c est le cas alors aucune raison de ne pas se laisser tenter !

  3. Pour ma part mes enfants sont grands et parents à leur tour.
    Mais oui cette article me parle aussi.
    J ai toujours appréhendé le moment de la séparation avec mes enfants, mais la vie avec l âge prépare à cela.
    Le plus difficile c est de se dire que plus tu avances dans les années et moins tu as la chance de ressentir en toi la vie. Le vide est là. De génitrice tu passes au stade d observatrice ou conseillère pour revivre au travers des autres ou de ta fille les émois et les sensations de la maternité.
    Oui, le bonheur de donner la vie est une chose extraordinaire, mais pour des raisons financières parfois on fait le choix de la raison.
    Par negligence ou manque d attention, de routine nous sommes en recherche de plénitude avec une grossesse.
    Il y a tant de raisons de vouloir un autre enfant!!!
    C est un bel article, merci.

  4. C’est ma pire angoisse, je n’en aurais pas de 3ème parce que dans quelques jours j’aurais 40 ans et que mon homme en a déjà un grand.
    J’ai le sentiment que je ne ferais jamais le deuil de la maternité, je ne me ferais jamais (je crois) au fait de ne plus jamais revivre tout cela!

  5. Bonjour! C’est drôle voyez vous ma petite troisième merveille est à côté de moi. J’ai 31 ans 3 enfants et je me dis déjà « c’est fini? ». Suis je prete à ne plus sentir la vie dans mon bidou? Ne plus avoir cette sensation merveilleuse de l’être aimé qui bouge en moi? Elle a déjà un mois passé, un mois… Mais mon accouchement c’était hier dans mon esprit. Elle me manque tellement dans mon ventre en si peu de temps. Et quand elle sera ravie de découvrir le monde sans moi son frère et sa soeur seront encore plus autonomes. Que sera devenue cette fusion qui nous a unie à leur naissance? Je comprends tout ce texte mais comme vous je n’ai aucune réponse

  6. C’est un sentiment que je n’ai pour ma part toujours pas réussi à régler! Ma raison me dit que 2 c’est bien, j’ai enfin retrouvé du temps pour moi, et on s’y habitue vite ^^ – mais il y aura toujours je crois quelque part cette nostalgie du gros bidon et du tout petit, et de cette belle période de fusion…

  7. Je suis en plein de dedans…. Avec mon mari nous sommes indécis. On se dit que ça ne serai pas raisonnable financièrement parlant, on n’a pas assez de temps chacun et tt les 2 alors un 3eme… Et puis faut bien le dire qd les 2 premiers te réveille 2 fois chacun ds la mm nuit c’est juste NON JAMAIS… Et puis il suffit de les regarder interagir et de se dire qui manque qq1 et que un de plus c’est pas la fin du monde…l’avenir ns le dira…

  8. J’ai bientôt 33 ans, et je commence seulement à me poser la question du petit premier.
    En revanche, cette peur que son enfant n’ait plus besoin de sa maman, je l’ai vécu au travers de ma mère, mais bizarrement, il y a seulement 3 ans, quand j’ai rencontré mon compagnon actuel. Elle m’a dit  » Maintenant tu n’as plus besoin de moi » et a été assez odieuse par la suite. Comme quoi, être mère c’est vraiment pas une question d’âge des enfants, et pour être honnête, on a toujours besoin de nos parents. Mais juste différemment.

  9. Ici c’est un peu différent car je souhaite ardemment un 4e enfant que je ne pourrais probablement jamais avoir. Je me suis pas mal posée la question: est-ce que c’est juste une envie de bébé pour te dire que ce n’est pas fini ou une envie réelle d’agrandir la famille ?

    Dans mon cas l’envie n’est pas fugace, elle est constante. Dès que je vois une femme avec 4 enfants j’ai un gros pincement au coeur. Je n’aime ni la grossesse, ni la toute petite enfance. Mais si on a la nostalgie de ces deux périodes alors le débat est plus ouvert 🙂

  10. Je n aurai pas pu ecrire mieux pour parler de ce qui se passe dans ma tête..
    Ma grande fille as 4 ans.. et ma deuxième 1 an dans … 3 jours!
    Papa demande le 3eme dans 2 ans.. le veut absolument un garçon..
    Et moi…. je ne me revoit pas être enceinte.. gérer les 2 loulouttes en même temps.. bcp de prises de tête pendant la dernière grossesse avec le papa car du coup l argent ne rentrais plus… puis les nuits ou tu gères seule car mr travaille le lendemain…
    J ai envie de pouvoir faire un resto entre amoureux…un week rien que tt les 2 à se retrouver… allez quelque part sans me dire j ai oublié caaaaa ou surveiller les heures des repas..
    Mais.. d un autre côté je me dit et si…. je le regrettait…si l homme me le rapprocherait tte sa vie ..
    Pk nous les femmes il faut Tjs qu’ on est la tête en ébullition lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *