vacances

Loin de moi

Ah les vacances d’été ! Toute une organisation !

Eh bah oui forcément, il n’existe aucun congé de 2 mois d’affilé au motif que nous sommes parents(Mr le président, si vous passez par là…)

Alors chaque année, une organisation digne d’un planning de ministre s’empare de la maison pour savoir comment seront gardés les enfants pendant que nous, nous attendrons la libération estivale.

Et cette année il a été décidé que Loulou partirait 5 jours chez sa Mamie. 5 jours.

Loulou, depuis très jeune, a déjà été séparé de nous pour dormir chez ses grands-parents. 1 nuit par ci, 2 jours par là. Mais 5 jours, jamais.

C’est donc, je l’avoue, avec un peu d’appréhension que je voyais cette semaine arriver à grand pas.

J’ai toujours été très fusionnelle avec mon fils. On a besoin l’un de l’autre au quotidien. C’est comme ça. En tout cas, pour le moment. Alors savoir que je ne sentirais pas son odeur chaque jour, que je ne verrais pas son joli sourire et que je n’aurais pas ma dose de câlin quotidienne de sa part n’était pas franchement un programme qui me réjouissait d’avance.

Mais bon, je suis grande hein maintenant, j’ai pris sur moi et je me réjouissais qu’il aille passer ce séjour avec sa grand-mère qui avait prévu un chouette programme pour l’occuper durant tous ces jours. De son côté, alors que jusqu’à présent il refusait de partir plusieurs jours quelque part, il se réjouissait cette fois-ci d’aller passer cette petite semaine avec sa mamie à la montagne !

Ses yeux ont brillé quelque peu derrière la vitre du train dimanche au moment du départ mais c’est un Loulou prêt à conquérir les balades en pleine nature que nous avons vu partir sur le quai de cette gare.

Chaque soir il a appelé pour nous raconter ses aventures de la journée avec un réel entrain. Et puis il y a eu mercredi soir…

Alors que tout se passait à merveille au téléphone il a littéralement craqué. Je savais que ça arriverait, ou que cela pourrait arriver mais je n’étais clairement pas préparée.

Je n’ai jamais vécu pire moment dans ma vie de maman.

Entendre ses larmes dans sa gorge, ses sanglots, sa respiration par à coup et être littéralement impuissante à l’autre bout du fil.

J’ai eu comme un réflexe de vouloir tendre la main. Ce besoin de l’avoir prêt de moi. Lui ouvrir les bras, le serrer contre moi, lui faire des bisous dans ses cheveux que j’aime tant et en profiter pour prendre ma dose de snif. Lui donner tout l’amour que j’ai et accueillir le sien en retour. Le réconforter. Être sa maman. Présente. Là pour lui.

Mes mots n’ont pas suffit à le calmer et sa mamie a préféré que l’on écourte pour apaiser la situation. Quelle frustration ! Bien sûr que c’était certainement la meilleure chose à faire, comme tirer d’un coup sec sur un sparadrap. Cela lui a permis de se calmer et de penser à autre chose, focalisé sur ce qu’il avait à accomplir avant d’aller se coucher. Mais moi, j’aurais aimé pouvoir lui dire bonsoir sereinement. Que la conversation ne se coupe pas en entendant ses pleurs. J’avais besoin d’entendre, de sa bouche, à lui, qu’il était calme et apaisé. Et puis je me suis sentie impuissante. De n’avoir pu le réconforter.

Après avoir raccrochée j’ai ressenti le besoin de m’isoler un moment dans sa chambre, comme pour avoir un petit bout de lui.

Bien sûr sa mamie m’a rappelé pour me rassurer (au passage, je la remercie de comprendre mes besoins). Ils se sont faits de gros câlins avant d’aller dormir et Loulou était apaisé avant de fermer ses petits yeux.

Mais il est vrai que j’ai mal vécu cette situation de ne pouvoir l’apaiser moi-même. Et je ne sais pas ce que j’aurais pu faire de plus pour y parvenir. Si tant est qu’à distance j’aurais pu y arriver. De même je sais qu’il est presque inévitable que l’enfant à un moment ou un autre « craque » car le manque se fait ressentir. C’est tout à fait normal, et d’ailleurs je lui ai dit à mon Loulou qu’il pouvait à la fois être heureux de vivre ces beaux moments avec sa mamie et être triste d’être loin de nous. J’aimerais pouvoir anticiper un peu le prochain départ et trouver des clés qui pourraient nous aider à trouver une manière de l’apaiser si à nouveau il ressentait ce manque d’être auprès de nous. Alors je me suis mise en quête de trouver quelque chose qui nous irait bien à tous les deux…

Comment gérez-vous l’absence de vos enfants quand ils sont loin de vous pendant plusieurs jours ? Tant de votre côté que du sien ? Avez-vous mis en place des rituels, outils etc… ?

Un petit mot, un avis, une question, laissez-moi un commentaire… j’y répondrai avec plaisir

Et pour ne rien rater, abonnez-vous 🙂

Accueil

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “Loin de moi”

  1. Et bien moi j avais besoin d écrire un p’tit mot d amour et d encouragement sur une carte à ouvrir chaque soir, nous avions ainsi un lien qui nous réunissait 😍
    Un livre à découvrir ou redécouvrir car lu ensemble, un objet ou doudou ayant eu déjà une histoire avec le parent….

  2. Ma fille a déjà fait pas mal de semaines chez ses grands parents, à 6 ans. Ce qui est dur, pour elle, c’est de voir papa et maman partir. On a trouvé 2 trucs qui aident : d’une part, c’est elle qui part et pas nous (ses grands parents viennent la chercher). D’autre part, on lui donne chacun un vêtement qu’on a porté (en général, une écharpe), qui ont notre odeur et lui servent de doudou-câlin-réconfort. Elle s’en sert peu ou pas, mais elle sait qu’elle les a et ça l’aide.
    Pour le blues de la maman, j’ai rien trouvé 😀

  3. coucou ton article est tellelent vrais il ma encore donner des frisson jenna part dimanche et oui bien-sûr cela fait tjs un pincement on pense on a tjs envie de les apeller .alors moi elle n’a jamais pris de doudou et quand elle part chez mes parents elle prend « minnie » je n’apel plus tous les jours je laisse les parents faire sinon bien-sûr les mamans on leur manque tellement…..
    il font pleins d’activités….. qui les font oublier et au moment du couché des fois ils craquent.
    le mieux meme si on a envie, nous de les contacter laisser faire les grands parents ,leur prendre un doudou, leur expliqué en route que la semaine va etre superbe et que maman sera au boulot( pas marrant) mais que tu va attendre son apel un soir du boulot pour vous raconter vos journées.
    ils sont rassurer et après un bon dodo
    bise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *