colère enfant

Et puis un jour…

Tes éclats de rire,

Ton côté coquin,

Espiègle,

Joyeux en toute circonstance,

Voilà ce qui pouvait te définir, mon grand, et puis un jour… Tu as eu 2 ans.

Il y a eu « un tournant », quelque chose que je ne sais pas expliquer, qui m’échappe.

Alors oui il y a eu une nouvelle maison, un changement de nounou et un petit chez elle qui t’en faisait voir de toutes les couleurs. Un an après il y a eu l’entrée à l’école avec tout ce que cela comporte : la joie d’avoir de nouveaux copains mêlée aux déceptions d’enfantillages « il veut plus être mon copain », « il m’a tapé », « il est méchant avec moi »…

Tu es plein de vie et tu aimes découvrir. Mais à ton rythme. Alors que toi tu aimes prendre ton temps, la vie te pousse à grandir vite, peut-être trop vite. Mais je crois que c’est la société dans laquelle nous vivons qui est comme ça, et il est parfois difficile d’aller contre.

Alors depuis je te vois quelque fois comme ça :

Des mous tristes,

Des déceptions,

Des cris,

Des pleurs,

Des contrariétés

Mais où es-tu dans ces moments?

Toi mon petit prince qui avait tant de joie de vivre… qui était si pur, à l’abris de tous les petits soucis de la vie.

Tu es tellement émotif, tu l’as toujours été… tu pleurais déjà devant Nemo… et on sentait que ça te touchait profondément.

Aujourd’hui pourquoi es-tu en colère ? Cette colère que tu as à l’intérieur et dont tu ne sais pas quoi faire.

Ce sont ces colères qui rythment notre quotidien. Il y en a que l’on voit venir et d’autres auxquelles on ne s’attend pas…

Au moment d’aller te coucher : malgré nos explications, nos jeux, nos lectures. C’est toujours un moment difficile pour toi.

Quand il est l’heure de partir à l’école. Tu ne veux pas y aller et certains jours c’est plus dur que d’autres. Comme ce matin quand tu as passé la porte plein de larmes et de tristesse. Arrggghh mais que faire ? C’est dur de te voir partir comme ça.

Quand on te laisse le choix et que tu changes d’avis plus vite que ton ombre et que ça te met hors de toi

Tu ne t’exprimes plus que comme ça… Enfin, souvent.

Et pourtant on en a essayé des trucs et astuces :

T’attribuer beaucoup de temps

T’emmener faire ce que tu aimes comme aller voir les avions. Ton papa c’est un as pour ça 😉

Te parler

Te donner un coussin de colère que tu as choisis, pour que tu extériorises

Essayer de te comprendre pour t’aider à avancer

Nous rendre à des réunions

Demander conseils à droite à gauche

Mais pfiou ce n’est pas facile !

On a l’impression parfois que rien ne va dans ton petit monde.

C’est un vrai déchirement pour moi de te voir comme ça dans ces moments. Je me sens impuissante. Je me remets beaucoup en question : Pourquoi est-il comme ça ? Qu’est-ce que j’ai loupé ? Qu’est-ce que j’ai fait ? Ou pas fait ?

Après tout je n’aurais peut-être jamais pu l’éviter mais maintenant que c’est là, je dois relever le défi que tu me lances : te comprendre et essayer de te retrouver plus serein.

Tu es mon tout

Tu es mon moi

Et ce défi je le relèverai

Promis

Je continuerai de te donner et de profiter de chaque moment de jeux avec toi. Ceux qui te donnent tant le sourire. Les attaques de bisous c’est ce que tu préfères !

 

Laissez moi un petit mot ou un avis…

Accueil

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 thoughts on “Et puis un jour…”

  1. C’est plein de douceur, de pudeur et de bons sentiments. .
    Être un enfant, grandir pour être un jour parent, vieillir pour être grand parent….
    Laisser au bord du chemin tant de questions et d actes mais ne jamais oublier le plus important.. Aimer ????
    Inutile de chercher ce qui se trouve déjà en toi ma fille, la solution tu la détiens et ton petit prince à qui tu as donné la vie le sait bien….. Il sourit dès qu’il t aperçoit <3

  2. joli article!
    si je peux me permettre, peut etre regarder du coté de snoezelen… un petit rituel le soir autour d’un espace aménagé, c’est testé, et approuvé 🙂
    il y a aussi des livres très bien, comme la couleur des emotions, parfois je me sens, grosse colère, la colère d’albert… qui peuvent aider a accompagner l’enfant… Bon courage, et merci encore pour ces jolis mots…

    1. Bonjour Gaelle,
      Je ne connais pas Snoezelen, je vais allé voir de ce pas ????.
      Nous avons déjà un rituel du soir mais j’ai vu passer quelque chose qui me plait beaucoup. C’est comme un jeu qui consiste à se raconter les petits bonheurs de la journée. Je pense que je vais essayer car cela lui permettrait de voir les points positifs de la journée et non seulement les contrariétés qu’il a rencontrées.
      Je connais très bien certains livres que tu cites. J’ai d’ailleurs fait un article la semaine dernière sur la gestion des émotions chez l’enfant. L’as tu vu passer?
      Je trouve effectivement que la lecture est souvent un bon remède ????
      Au plaisir d’échanger à nouveau.

    1. Merci pour tes mots.
      Il est vrai que c’est un article que j’ai écrit avec mon coeur de maman en amour pour mon pti bonhomme.
      Je pense que je ne suis pas la seule à ressentir cela car le lot d’inquiétude pour nos loulous est livré avec le pack «maman» ????

  3. J’ai le même petit bonhomme ici et beaucoup d’amies ont également le même chez elles…
    Tous les soirs à la maison, nous luttons pour le coucher et on vit également au rythme de ses colères…
    Je suis sure que c’est une phase qui passera, je me rassure comme ça en tous cas 😉
    Tes mots résonnent !
    Bises.

    1. Oui je me raccroche également souvent à ça : ça ne durera pas ! Et heureusement…????
      Mais en attendant pas facile de les apaiser ces ptis loulous. Ce sont de vraies éponges émotionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *