Pourquoi je suis moins sur les réseaux sociaux

Pourquoi suis-je moins sur les réseaux sociaux ?

Après presque 2 mois de silence radio sur le blog, et quasi absente sur les réseaux sociaux, je vous fais un petit billet « humeur ». Ça faisait longtemps ! Alors pourquoi on me voit moins ? Où suis-je passée ? Pas bien loin, mais c’est vrai que j’ai pris un peu de distance avec les réseaux. Il y a deux raisons principales. Je me lâche un peu aujourd’hui et vous en parle.

L’effet boomerang

Celui que j’ai appelé l’effet boomerang c’est clairement le retour de bâton du Covid auquel je ne m’attendais pas. Au mois de mars, lors du premier confinement, j’ai très bien vécu la situation. J’en avais déjà parlé sur les réseaux d’ailleurs. C’est vrai, je n’ai pas mal vécu ces mois enfermés chez moi.

Bien sûr, j’aurais préféré continuer à vivre librement, sans me soucier de rien, mais là où certains ont vécu le confinement comme un isolement, ça n’a pas été le cas pour moi. Pas à ce moment-là.

Nous étions mon mari et moi en télétravail, avec un enfant de 3 ans et de 6 ans à la maison, et les devoirs de CP à gérer. Nous nous en sommes bien sortis du point de vue de l’organisation. On travaillait par roulement, j’avais fait le plein d’activités créatives, nous étions rodés.

C’était le printemps, on profitait du jardin et surtout malgré le combo boulot/enfants on vivait à un rythme qui nous convenait. Il n’y avait aucune contrainte horaire, ou presque. Bref, chez nous cette période « hors norme » a été bien vécue dans l’ensemble.

Et puis, il y a eu l’après. Disons que jusqu’à cet été ça a été. Malgré les incertitudes sur la situation et les mesures prises dans le pays, la vie reprenait peu à peu son cours.

Le retour de bâton, ça a été à la rentrée. J’ai commencé à sentir un poids s’alourdir sur mes épaules de septembre à décembre. D’où ma déconnexion au moment des fêtes.

Cette « ambiance » me pèse de plus en plus. Et surtout, est plus difficile à vivre qu’en mars dernier je trouve. Le télétravail est toujours là, les enfants sont à l’école, mais pas complètement… Les périodes de périscolaires sont compliquées à gérer pour l’école et nous avons les enfants le midi. Pour le coup, cette organisation est bien plus pesante que celle du printemps dernier. Les journées de travail sont coupées, avec seulement de courtes périodes où l’on peut réellement se concentrer. Et puis je ne sais pas, les enfants sont moins cool depuis septembre à la maison. Cela joue clairement aussi sur l’ambiance générale à la maison.

J’ai l’impression de ne plus réussir à faire ce que je dois ou veux faire. Je ne peux pas me concentrer sur mon travail, les enfants, ou le blog, sans être coupée. Je jongle en permanence. Je commence un bout de ça ici, un bout de l’autre là. Donc niveau organisation, c’est compliqué.

Et puis il y a tout le reste : les mesures qui s’enchainent, qui changent tous les 4 matins. Au moins en septembre, c’était clair : confinés pour X semaines. Point. Là je ne sais pas, cela joue sur mes nerfs. Je n’aime pas cette incertitude ambiante.

Et puis il y a tous ceux qui y vont de leur avis, de leurs complots, de leur je ne sais pas quoi… Moi, je suis passée en mode autruche. Je l’avoue. Ça me pèse et j’attends que ça passe. Le moral n’est pas là, la force m’a lâchée. J’ai juste envie qu’on me laisse tranquille…

Et j’ai surtout envie de retrouver « la vie d’avant ». Mais ça, ce n’est pas pour tout de suite…

Difficile donc de partager un quotidien ou des idées activités quand on se sent comme ça.

La lassitude face aux réseaux sociaux

La seconde raison de cette prise de distance est que je suis lasse des réseaux sociaux. Je vous adore, vous, les fidèles qui me suivez. J’adore papoter avec vous, voir que ce que je partage vous plaît. Mais c’est 1 % de ce que représentent les réseaux sociaux quand je vais sur mes comptes.

Je suis lasse. Lasse de voir tout le travail que demande la rédaction d’un article, d’une jolie photo, d’un post bien rédigé, quand il y a si peu d’interactions : il n’y a rien de plus décourageant.

Lasse de voir les autres se battre pour être la meilleure, avoir le plus de likes, avoir le plus de partenariats. Plus, plus, plus. Ça me saoule. Clairement.

Lasse de voir que les blogs de qualité sont oubliés au profit de contenus qui puent le fake et le sponsoring.

Évidemment, moi aussi je fais des partenariats. Mais j’en refuse. Je les sélectionne. Je ne suis jamais payée pour ça (mis à part le produit reçu). Et surtout je ne « vends pas ma culotte » pour avoir des partenariats ou faire de l’audience.

Je suis lasse de voir passer dans mes MP des messages pour faire des « trains de followers », des alliances à n’en plus finir avec des « je te suis, tu me suis » et « si tu suis 50 comptes, t’auras x likes ».

Stop ! Vraiment. Arrêtons de prendre les internautes pour des cons. Et les marques surtout, qui pensent du coup trouver un compte avec une bonne audience alors que la nana est suivie en majorité par ses copines blogueuse qui commentent dans les premières minutes chaque post pour déjouer l’algorithme. Tout cela m’exaspère.

J’ai failli arrêter le blog. Vraiment. Car cet envers du décor, ce n’est pas moi. Et que j’ai malheureusement l’impression qu’à part quelques comptes de qualité qui s’en sortent bien sans tout ce bazar, la plupart ce n’est que ça. Du fake. Du paraître. Des paillettes. Du pognon.

Les pigeons, ce sont vous et les marques. Ça me dégoûte, pour vous tous : internautes et marques.

Je crois que tout ça va finir par tuer le marketing d’influence et a déjà tué les blogs (en partie). Heureusement il existe de très bons comptes avec de l’audience, mais ce n’est malheureusement pas la majorité…

Alors voilà, j’ai eu envie et besoin de prendre du recul avec tout ça. Je reviens petit à petit, car mon essence est de partager et vous faire découvrir des choses, et que l’envie est toujours là. Mais j’y vais à mon rythme.

Ce billet d’humeur est un peu brouillon, mais il reflète bien mon état d’esprit du moment. Tout bientôt, je serais de retour avec de belles choses à vous dire…

Et vous, comment vous sentez-vous en ce moment ?

Un petit mot, un avis, une question, laissez-moi un commentaire… j’y répondrai avec plaisir

Et pour ne rien rater, abonnez-vous 🙂

Accueil

10 commentaires sur “Pourquoi suis-je moins sur les réseaux sociaux ?”

  1. Aie aie aie, tellement difficile de tenir sur la distance. Entre le covid et l’énergie que demandent les blogs et réseaux…
    Je n ai publié aucun article depuis mi décembre… et je ne poste presque plu que mes créations!
    Pour le reste je n y arrive plus et je vais à l essentiel finalement. On essaie de s’appeler?
    Bisous

  2. Je te comprends, j’ai fais un tri radical sur instagram dans les comptes que je suis et je n’ai jamais passé mon compte en public pour éviter toute cette course au like et aux partenariats, il n’y a plus grand chose d’authentique là dedans.
    Finalement, je finis toujours par me retourner vers les blogs dont j’apprécie le contenu 🙂
    Pour le reste, j’attends aussi que ça passe, tu as raison, le plus dur c’est cette incertitude… (couplée chez moi avec ma “météosensibilité” je n’attends qu’une chose : le printemps !) Allez, courage, les beaux jours vont bientôt revenir <3

    1. J’aime beaucoup la “météosensibilité” et je crois que j’y suis sujette aussi 😅 Tout comme toi j’attends le printemps. Comme un renouveau, alors qu’entre nous je ne sais pas si ça changera grand chose au fond 🙄 Nous verrons bien 😉.
      Je reste aussi fidèle à une poignée de blogs dont j’apprécie de le contenu, et je pense que le tri pour les autres ne va pas tarder 🤯.
      Vivement des jours meilleurs !

  3. Je comprends ta lassitude par rapport au manque d’interaction, parfois j’ai un peu le même effet… je crois que l’on n’a plus trop l’habitude de se parler, on « like » les publications et puis voilà… ou peut-être aussi que c’est parce que les lecteurs prennent l’habitude de lire les blogs sur smartphone et du coup publier des commentaires est plus dur… ou un peu de tout ça et d’autre chose… mais j’ai créé mon blog pour discuter et au final ça arrive assez peu… ça demande aussi plus d’effort que quand Hellocoton existait encore !

    Y a vraiment des gens qui fomentent des alliances par MP et tout ? Je savais déjà que des gens faisaient de la pub sauvage en mode « viens me liker » mais là… franchement… J’ai pas assez d’abonnés de mon côté pour être victime de ça et c’est pas plus mal ! Les RS sont devenus un tel enjeu économique qu’on en oublie que l’on est des gens avant d’être des statistiques !
    C’est quoi cette histoire de commenter les post pour déjouer l’algorithme ? C’est pour plus de visibilité ?

    Je pense que tu ne devrais pas arrêter ton blog ! Pour moi, blog et RS sont des choses différentes et on peut parfaitement avoir un blog et garder des lecteurs fidèles sans avoir des tonnes d’abonnés sur les RS !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *